Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La vente de crédits de communication au croisement du travail par défaut et de la débrouille exploitée

Résumé : L’expansion de la téléphonie mobile en Haïti au début du xxième siècle a donné naissance à une nouvelle catégorie de travail, la vente de crédits de communication. Elle est constituée par des milliers d’agent·e·s issu·e·s pour la grande majorité des populations les plus démunies. Ce travail est réalisé en dehors d’un quelconque contrat liant les agent·e·s aux compagnies de télécommunication. Les revenus sont faibles, ce qui place les individus sous le joug de l’incertain ; les risques associés ne sont pas pris en charge par les compagnies ; il y a une usure du corps constatée plus particulièrement chez les vendeuses et vendeurs ambulants. Cet article est une analyse de cette forme de travail qui procède d’une captation par le capitalisme numérique de la débrouille systémique qui régit la vie d’une bonne partie des populations du Sud global.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-univ-paris.archives-ouvertes.fr/hal-03139031
Contributor : Bengie Alcimé <>
Submitted on : Thursday, February 11, 2021 - 4:22:40 PM
Last modification on : Wednesday, June 2, 2021 - 4:27:23 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-03139031, version 1

Citation

Bengie Alcimé, Wilsot Louis. La vente de crédits de communication au croisement du travail par défaut et de la débrouille exploitée. SociologieS, Toulouse : Association internationale des sociologues de langue française, 2021. ⟨hal-03139031⟩

Share

Metrics

Record views

84