Investigating Inner speech : a new protocole. Linguistic and inner speech fact - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Epistémocritique Year : 2018

Investigating Inner speech : a new protocole. Linguistic and inner speech fact

Le langage intérieur : un nouveau protocole d’enquête. Fait linguistique et fait endophasique

(1)
1

Abstract

What is an inner speech fact? Which inner speech facts the current traceback protocols can reveal? Since the first questionnaire (Georges Saint-Paul, at the end of the 19th century), the various investigations were conducted. The inner speech was more studied from a psychological or a neurocognitive point of view, sometimes a sociological one as well. It was not really studied as a linguistic fact, whereas it is above all a matter of language. In 2014, I have created within the interdisciplinary programme Monologuer a new protocol (Protocol 2R), which was enhanced collectively. Until november 2018, we conducted investigations and experimentations with 113 adults and we analysed representations and restitutions of ordinary inner speech. Those representations and restitutions are necessarily subjective. With this new protocol, we tested the Vygotski-Egger hypothesis of a condensed and abreviated inner speech. We created as well new analysis tools, adapted to this linguistics underside (« Envers » de la linguistique, Bergounioux 2004). The inner speech can be considered as a linguistic fact and a stylistic fact, a combination of idiolectal variations and an endophasic grammar.
Qu’est-ce qu’un fait endophasique ? Quels faits endophasiques les protocoles d’enquête en vigueur permettent-ils de construire ? Les enquêtes de terrain sur le langage intérieur, depuis la fin du xixe siècle et le questionnaire de Georges Saint-Paul, premier du genre, tendent à mettre en valeur des résultats, qui ne sont pas des faits de discours à proprement parler et qui ne sont pas susceptibles d’être appréhendés en tant que tels par la linguistique ou les sciences du langage. Pourtant, le langage intérieur relève bien, comme son nom l’indique, du langage, et appelle de ce point de vue une enquête selon un protocole adapté à cet aspect fondamental. Depuis 2014, nous avons mis en œuvre au sein du programme de recherche Monologuer un nouveau protocole d’enquête (protocole 2R, l’un des protocoles Monologuer), expérimenté à ce jour (novembre 2018) auprès de 113 adultes, qui permet d’étudier et de comparer des représentations et des restitutions de langage intérieur ordinaire, par le prisme incontournable de la subjectivité des participants. Ce nouveau protocole nous permet ainsi de mettre à l’épreuve certaines hypothèses très répandues, comme l’hypothèse Vygotski-Egger d’un langage intérieur abrégé, condensé et inintelligible pour autrui et de proposer de nouveaux outils d’analyse, adaptés à cet « envers » de la linguistique qu’est l’endophasie (Voir Bergounioux, 2004). Le langage intérieur apparaît ainsi comme un fait de discours et un fait de style, combinant variation idiolectale et grammaire endophasique.
Not file

Dates and versions

hal-03740880 , version 1 (30-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03740880 , version 1

Cite

Stéphanie Smadja. Le langage intérieur : un nouveau protocole d’enquête. Fait linguistique et fait endophasique. Epistémocritique, 2018, Langage intérieur / Espaces intérieur, Inner Speech / Inner Space, 18. ⟨hal-03740880⟩
11 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More