Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

« La fortune de Hjelmslev pourrait suivre celle de Saussure » : entretien avec Christian Puech et Sémir Badir

Résumé : Louis Hjelmslev est une figure marquante de l’histoire de la linguistique. En tant que linguiste, ses travaux et sa théorie (généralement désignés sous le nom de « glossématique ») ont largement été consacrés à l’exigence d’une « théorie du langage (Sprogteori). Cependant, ses études ont en fait largement dépassé les limites de la linguistique proprement dite : partant de l’étude de la langue elle-même, il a proposé une épistémologie sémiotique immanente innovante qui, d’une part, pourrait conduire à une science formelle holistique et générale, et d’autre part, pourrait fournir une gnoséologie susceptible d’être introduite comme alternative à d’autres versions philosophiques. Sa doctrine en linguistique n’a reçu qu’une adhésion limitée au-delà du Cercle de Copenhague et de nombreux linguistes ont abandonné sa théorie, la jugeant trop sophistiquée et trop mathématique. Mais au-delà de la linguistique, ses idées ont été partiellement suivies dans une nouvelle discipline scientifique appelée « sémiotique » (notamment en France). Dans l’ensemble, Hjelmslev occupe une position ambivalente dans l’histoire des théories linguistiques : c’est un fondateur abandonné. Comment expliquer cette situation ? Quelles sont les sources de l’approche de Hjelmslev ? Comment décrire ses caractéristiques fondamentales par rapport aux autres approches linguistiques ? Dans quel sens pourrait-on parler d’héritage hjelmslevien ? Dans quelle mesure pouvons-nous contribuer à sa doctrine aujourd’hui ? Quels sont les travaux récents sur la théorie de Hjelmslev ? Voici quelques questions fondamentales auxquelles nous cherchons à répondre dans notre dialogue avec Christian Puech, historien des théories linguistiques et professeur émérite à l’Université Paris Sorbonne-Nouvelle, et Sémir Badir, sémioticien et spécialiste de la théorie hjelmslevienne à l’Université de Liège. Dans cet entretien, nous nous rendons compte que l’approche de Hjelmslev à Saussure, contrairement à celle de l’École de Prague, n’était pas de rejeter les idées du maître mais de les approfondir et de les radicaliser. Le squelette théorique de la glossématique hjelmslevienne repose sur deux paires conceptuelles : forme / substance et expression / contenu. La question principale de Hjelmslev n’est pas métaphysique, mais épistémologique : quelles sont les conditions pour construire des connaissances sur le langage ? Dans sa théorie, il cherche à construire un système de calcul, et à cet égard, il a une approche absolument formaliste. La théorie de Hjelmslev a trois particularités : son pouvoir d’abstraction tout à fait unique, sa dépendance à la logique immanente, et son réalisme et son irréalisme simultanés. Contrairement à la croyance populaire, de nombreuses théories structuralistes, ainsi que la sémiotique française, sont basées sur les idées de Hjelmslev. En fait, sa théorie est à la fois la base théorique du projet sémiotique et la garantie de son identité. Aujourd’hui, lorsque la théorie sémiotique doit être révisée, c’est la relecture de Hjelmslev qui se nourrit des nouveaux concepts de sémiotique proposés. Cependant, nous avons des connaissances très dispersées et limitées sur cette théorie. Il reste encore beaucoup à faire. Ces dernières années, certains chercheurs ont sérieusement examiné la théorie du langage de Hjelmslev selon laquelle nous devrions attendre de voir comment ce retour affectera notre connaissance du langage. Cet entretien a été réalisé en avril 2018 au laboratoire « Histoire des théories linguistiques » (HTL) de l’Université de Paris. La version transcrite est légèrement modifiée par les interviewés et les éditeurs de la revue Histoire Épistémologie Langage. La responsabilité de la version publiée incombe uniquement à l’intervieweur.
Complete list of metadata

https://hal-univ-paris.archives-ouvertes.fr/hal-03249048
Contributor : Mohammad Amin Shakeri <>
Submitted on : Thursday, June 3, 2021 - 8:01:29 PM
Last modification on : Wednesday, June 9, 2021 - 3:33:53 AM
Long-term archiving on: : Saturday, September 4, 2021 - 7:49:34 PM

File

Shakeri_entretien_Puech_Badir....
Publisher files allowed on an open archive

Licence


Public Domain

Identifiers

  • HAL Id : hal-03249048, version 1

Citation

Mohammad Amin Shakeri, Sémir Badir, Christian Puech. « La fortune de Hjelmslev pourrait suivre celle de Saussure » : entretien avec Christian Puech et Sémir Badir. Histoire Epistémologie Langage, SHESL/EDP Sciences, 2021, « Les structuralismes linguistiques : problèmes d’historiographie comparée »., Dossier d’HEL n°3. ⟨hal-03249048⟩

Share

Metrics

Record views

40

Files downloads

13