, Depuis qu'il est né, il y a dix-neuf mois et je ne vois pas passer le temps, ça passe trop vite. L'incarcération passe plus vite ? Je fais en sorte que ça passe plus vite, mais c'est long surtout depuis que j'ai mon fils, c'est plus long. J'ai la pêche je sais que j'ai un garçon et une femme qui m'attendent, mais c'est plus dur, on se fait beaucoup de soucis pour les gens qui sont dehors. On se pose beaucoup de questions, À chaque fois que je le vois pour moi il change, il change trop vite, j'ai des photos de lui, il change beaucoup plus vite. À chaque fois au parloir, je me dis qu'il a grossi

, Je suis arrivé à 27 ans, j'ai 34 ans, je vais sortir à 37 ans, c'est fini tout ça, ça va être ma famille avant tout

, investir avec l'enfant. L'espace de rencontre devient un point de départ dans les discours et conduit par la suite à aborder la projection dans l'après-carcéral. Il s'agit de faire mieux qu'avant, de donner un avenir à ses enfants et, enfin, trouver un équilibre. Les propos sur la sortie sont souvent idéalisés, Timur souligne à juste titre cette facilité à imaginer le futur. Les discours sur l'arrêt de la délinquance constituent une première étape dans la réinsertion. Marwan Mohamed et alii expliquent qu'un individu qui « possède une motivation ou des perspectives suffisantes pour pouvoir se détourner de la délinquance, vol.50

M. Mohammed, Les sorties de délinquance, p.205, 2012.

. L'âge-n, est pas à lui seul un facteur suffisant pour comprendre la sortie de la délinquance

, Fathers in Jail: Managing Dual Identities. », p.38, 2009.

, Agnès martial, Paternités contemporaines et nouvelles trajectoires familiales, pp.105-116, 2012.